Le plan d’épargne logement : bon ou mauvais placement ?

Le plan d’épargne logement (PEL) est un compte d’épargne réglementé. Il a été créé en 1969 pour favoriser l’octroi de prêts immobiliers. Le PEL sert à constituer une épargne destinée à l’achat d’un bien immobilier ou au financement de travaux. Il permet aussi de prouver à la banque que vous êtes capable d’épargner de l’argent. C’est un élément essentiel dans la constitution d’un dossier bancaire. C’est un produit de placement simple, à taux garanti et sans frais bancaires, qui implique une première période d’épargne, dont le taux de rendement est réglementé par l’État. L’épargne accumulée permet d’obtenir un prêt à des conditions avantageuses et, dans certains cas, une prime d’État. Les règles applicables varient suivant la date d’ouverture du plan (avant ou après 2018).

Lorsque nous avons décidé d’acheter notre résidence principale en 2014, nous disposions d’un PEL ouvert quelques années plus tôt qui aurait pu nous permettre d’accéder à un prêt immobilier. Pourtant, nous ne l’avons pas utilisé en tant que tel, mais en tant que simple apport à notre achat.

Dans cet article vous allez découvrir les avantages du plan d’épargne logement, mais aussi pourquoi nous n’y avons pas eu recours lors de notre achat. Vous pourrez ainsi déterminer si ouvrir un PEL est intéressant pour vous ou pas.

Les conditions d’accès au plan d’épargne logement

L’ouverture

Il n’y a pas de conditions particulières pour ouvrir un PEL. Vous pouvez ouvrir un plan même si vous êtes mineur. Par contre, il est interdit de détenir plusieurs PEL en même temps. Si vous avez un compte épargne logement (CEL), vous pouvez souscrire en plus un PEL, à condition de l’ouvrir dans la même banque.

Les versements

Pour ouvrir un PEL, vous devez signer un contrat écrit avec l’établissement bancaire. S’il n’y a pas de restrictions à l’entrée, pour pouvoir conserver son PEL actif, il est indispensable d’effectuer des versements minimums :

  • À l’ouverture : montant initial de 225€ minimum,
  • Chaque année : 540€ minimum en versements périodiques selon votre contrat (exemple : 45€ par mois, 135€ par trimestre ou 270€ par semestre)

Il est bien sûr aussi possible de faire d’autres versements en plus des versements périodiques. Par contre, vous ne pourrez plus faire de versements quand le plafond de 61200€ sera atteint. Ce solde pourra être seulement dépassé par la capitalisation annuelle des intérêts.

Durée de vie

Un PEL a une durée de vie minimale de 4 ans. Avant cette date, vous pourrez faire un retrait, mais cela entraînera des pénalités :

  • Après 4 ans de vie : pas de pénalités,
  • Entre 3 et 4 ans de vie : vous garderez le bénéfice du taux de rémunération du PEL, mais vous ne pourrez pas bénéficier du montant maximum de prêt épargne logement,
  • Entre 2 et 3 ans : vous garderez le bénéfice du taux de rémunération du PEL, mais vous ne pourrez pas bénéficier du prêt épargne logement,
  • Moins de 2 ans de vie : les intérêts seront recalculés au taux du CEL en vigueur à la date de clôture et vous ne pourrez pas bénéficier du prêt épargne logement.
Après 4 ansEntre 3 et 4 ansEntre 2 et 3 ansMoins de 2 ans
Pas de pénalitésMaintien du taux de rémunération du PELMaintien du taux de rémunération du PELIntérêts recalculés au taux du CEL en vigueur
Prêt épargne logement minoréPrêt épargne logement non accessiblePrêt épargne logement non accessible

Il est à noter que tout retrait effectué sur un PEL, à n’importe quel moment, entraîne la fermeture automatique du plan.

Votre PEL peut être alimenté pendant 10 ans. Passé ce délai, vous ne pourrez plus verser dessus, ni ponctuellement ni périodiquement, mais il continuera de produire des intérêts pendant 5 ans.

Taux d’intérêt

Le taux d’intérêt est fixé à l’ouverture du PEL. Il est de 1% depuis le 1er août 2016. Avant cela, il pouvait s’élever jusqu’à 3,27% pour les PEL ouverts entre juin 2000 et juillet 2003. Il s’agit du taux brut, c’est-à-dire avant prélèvement sociaux perçus par la banque.

Les intérêts sont capitalisables. Cela veut dire qu’au 31 décembre de chaque année, les intérêts s’ajoutent au capital déjà épargné pour produire des intérêts supplémentaires.

Les intérêts perçus d’un PEL ouvert à partir de 2018 sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Lors du versement des intérêts, l’établissement bancaire doit effectuer un prélèvement forfaitaire unique de 30 %, qui correspond à l’impôt sur le revenu, à hauteur de 12,8 %, et aux prélèvements sociaux, à hauteur de 17,20 %.

Les intérêts issus du PEL de plus de 12 ans ouvert avant 2018 sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux de la même manière.

Les intérêts d’un PEL de moins de 12 ans ouvert avant 2018 sont exonérés d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux aux taux correspondant à chaque année.

PEL ouvert à partir de 2018PEL ouvert avant 2018 de plus de 12 ansPEL ouvert avant 2018 de moins de 12 ans
Intérêts perçus soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux30%Intérêts perçus soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux30%Intérêts perçus exonérés d’impôt sur le revenu, soumis aux prélèvements sociaux17,2%
Les prélèvements sociaux du plan d'épargne logement
Les prélèvements sociaux du PEL

Vous pouvez choisir de ne pas conserver le taux forfaitaire et d’opter pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, en fonction de votre situation familiale, votre taux d’impôt sur le revenu pourrait être inférieur ou supérieur au taux du prélèvement forfaitaire. Vous pourrez alors payer un supplément d’impôt ou au contraire bénéficier d’un remboursement de l’administration.

Nous vous conseillons fortement de ne pas négliger ce point, car il serait dommage de perdre du capital durement acquis. Alors, faites le calcul !

Les avantages du plan d’épargne logement

Le plan d’épargne logement présente plusieurs avantages. Ce n’est pas un hasard si 1 français sur 5 en possède un.

Un prêt immobilier à taux fixe

L’ouverture d’un plan d’épargne logement présente un premier avantage notamment si vous envisagez de faire une demande de crédit immobilier. En effet, votre PEL peut vous permettre d’obtenir un prêt à taux privilégié à certaines conditions. Il s’agit du prêt épargne logement. Pour pouvoir bénéficier de ce prêt, vous devez avoir un PEL ouvert depuis au moins 4 ans.

Le montant du prêt varie en fonction de la durée du plan et des intérêts que vous avez acquis, avec un maximum du prêt de 92000 €. Il est destiné à financer l’achat d’un bien immobilier ou des travaux dans un bien que vous possédez déjà.

Le taux du prêt est fixé dès l’ouverture du plan. Il est de 2,20%.

Le prêt peut financer les opérations suivantes :

  • L’achat et la construction d’une résidence principale neuve ou ancienne (depuis le 1er mars 2011),
  • L’acquisition du terrain à construire si le prêt finance simultanément les dépenses de construction,
  • L’achat de parts de SCPI (société civile de placements immobiliers) investies en immobilier d’habitation,
  • Le financement de travaux sur la résidence principale.

Un placement financier à taux garanti

Le PEL représente un produit de placement simple, à taux garanti et sans frais bancaires. Si le taux d’intérêts s’élève actuellement à 1%, cela n’a pas toujours été le cas, allant jusqu’à 4,75% en 1985-1986.

Un point à ne pas négliger, c’est qu’il ne sert pas uniquement pour un projet immobilier ! Vous pouvez tout à fait récupérer votre épargne pour mener à bien tout autre objectif (étude des enfants, équipement, création d’entreprise…). Mais dans ce cas, vous ne pourrez pas bénéficier du prêt adjoint.

Attention, si vous décidez de clôturer votre PEL avant 2 ans, les intérêts seront recalculés au taux du compte épargne logement (CEL) en vigueur à la date de clôture.

À noter : le taux d’intérêt du PEL et le taux de l’emprunt associé sont des taux fixés par l’État. Quelle que soit votre banque, ces taux s’appliqueront. Vous avez d’ailleurs la possibilité de transférer votre PEL d’une banque à l’autre sans perte des avantages acquis (mais il y aura probablement des frais de transfert).

La cession de vos droits

Vous avez la possibilité de céder vos droits à prêt à un membre de votre famille, mais à condition qu’il soit titulaire d’un PEL ouvert depuis au moins 3 ans.

De même, un membre de votre famille peut vous céder ses droits à prêt générés par son PEL. Vous pouvez cumuler ces droits avec vos propres droits et ainsi obtenir un prêt d’un montant plus élevé.

Les membres de votre famille à qui vous pouvez céder vos droits à prêt ou dont vous pouvez recevoir les droits à prêt sont les suivants :

  • Époux/épouse
  • Enfants ou les enfants de votre époux/épouse
  • Petits-enfants ou les petits-enfants de votre époux/épouse
  • Parents ou les parents de votre époux/épouse
  • Grands-parents ou les grands-parents de votre époux/épouse
  • Frères et sœurs et leurs conjoints ou les frères et sœurs de votre époux/épouse
  • Neveux et nièces ou les neveux et nièces de votre époux/épouse
  • Oncles et tantes ou les oncles et tantes de votre époux/épouse.

Une épargne forcée

Un autre avantage du PEL se situe dans ses conditions. En effet, un montant minimum de versements annuels est à atteindre. Si cela peut paraître contraignant pour certains, c’est également un excellent moyen de vous obliger à mettre de l’argent de côté. Nous ne pouvons que vous conseiller après les 10 ans révolus de votre PEL d’investir cette même somme que vous placiez annuellement sur celui-ci sur un autre support afin de continuer à le placer et de ne pas perdre la dynamique engendrée.

Les limites du plan d’épargne logement

Son taux d’intérêt faible

Depuis le 1er août 2016 le taux d’intérêt du PEL est fixé à 1%. Si ce taux pouvait apparaître comme intéressant au regard du taux des livrets d’épargne (0,5% depuis le 1er février 2020) cela n’est plus le cas depuis le 1er février 2022. En effet, le taux d’intérêt de ces livrets est passé à 1% en raison de la reprise de l’inflation.

Nous tenons à préciser que l’inflation officielle communiquée par l’INSEE pour l’année 2021 s’élève à 1,6%. Ainsi, tout argent placé sur un PEL ou un livret A en 2021 a perdu de sa valeur au cours de l’année. Il est également important de noter que le taux d’un PEL est un taux fixe durant toute la durée de vie de celui-ci. Or l’inflation est relative au coût de la vie de l’année précédente et donc se cumule. Donc, si vous avez un PEL à 1% et une inflation à 1% tous les ans, vous serez également perdant.

Ainsi, entre un plan d’épargne aux versements réguliers obligatoires et au capital bloqué (en théorie), et un livret d’épargne sans conditions, si l’on ne vise pas le prêt immobilier, le choix est vite fait.

Un prêt immobilier à taux élevé

En plus de proposer une rémunération faible, le prêt immobilier attaché offre un taux d’emprunt à 2,20% alors que la moyenne tourne aujourd’hui entre 1,15% et 1,60%, selon la durée d’emprunt (https://www.meilleurtaux.com/credit-immobilier/barometre-des-taux.html).

Conclusion

Le PEL représente un support utile si vous souhaitez éviter les risques et sécuriser votre placement avec un taux fixé. En effet, ouvrir un PEL ne présente aucun risque. Il garantira votre capital pendant toute la durée de vie du plan. C’est une porte d’entrée intéressante à toute personne qui souhaite débuter dans la gestion de ses finances afin d’apprendre à placer de l’argent de façon régulière sans avoir à se soucier des risques. Cependant, une fois cette habitude prise, si vous avez ouvert votre PEL seulement pour vous « forcer » à placer de l’argent, n’hésitez pas à clore ce compte et à trouver un placement plus rentable.

Le PEL est également intéressant, en faisant le pari d’une hausse des taux d’intérêt des emprunts, si vous avez un projet d’achat immobilier futur (sur un horizon de 4 à 15 ans).

Au contraire, si votre objectif est de mettre de l’argent de côté et que celui-ci vous rapporte, le PEL ne nous apparaît pas comme étant le meilleur placement. Encore une fois, tout est une question d’objectif.

Et vous, que pensez-vous de ce support ? Dites-le nous dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

9 réactions sur “ Le plan d’épargne logement : bon ou mauvais placement ? ”

  1. Lorenzo VILLARD Réponse

    Ok, un récap intéressant. C’est clairement pas fait pour moi, car les rendements sont trop faibles et que je ne suis pas spécialement effrayé de perdre de l’argent ; mais c’est bon à connaître, comme solution.

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Une analyse tout à fait pertinente à laquelle nous arrivons également. Ce support est fait pour ceux qui ont une aversion au risque, même si d’autres existent qui ne présentent pas beaucoup plus de risques et ont pourtant un rendement meilleur.
      N’hésitez pas à suivre nos autres articles pour plus de dynamisme dans vos placements.

  2. Julien BIVI Réponse

    Article très intéressant et résumant parfaitement ce qu’est le PEL. J’en ai ouvert un en 2014. Son taux est de 2,5%. Il n’était pas trop mal pour un placement bancaire. Comme dit dans l’article, il n’a aucun intérêt pour faire un emprunt car son taux est bien plus élevé qu’un prêt immobilier.
    De plus, avec l’inflation qui grimpe en flèche, c’est un placement qui coûte plus que ce qu’il ne rapporte.
    Je le laisse arriver jusqu’à ses 10 ans et ensuite, je me servirai de ce capital pour un nouvel investissement.

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Merci pour votre retour. Nous arrivons à la même conclusion comme vous pourrez le voir dans l’étude de cas associée à ce sujet.
      Vous indiquez que vous allez utiliser ce capital pour un nouvel investissement, pouvez-vous nous en dire plus afin que nous puissions échanger sur le sujet ?

  3. Ping Notre utilisation du PEL - Étude de cas #6 - La voie des finances

  4. Ping Les SCPI - La voie des finances

  5. investir-mon-argent.fr Réponse

    Bonjour Fabien,

    Je pense que le PEL, en cette période de remontée des taux, peut être une super opportunité pour préparer un achat sur le moyen terme. Car le taux auquel le PEL permet d’emprunter va, je pense, vite être dépassé par les taux immobiliers qui augmentent chaque mois en ce moment !

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, c’est effectivement une opportunité. Nous qui souhaiterions investir d’ici un ou deux ans dans l’immobilier, nous suivons cela de prêt! Merci pour ce rappel. Bonne fin de journée

  6. Ping Comment acheter sa résidence principale ? - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *