Notre utilisation du PEL – Étude de cas #6

“Notre utilisation du PEL”. Le titre de cette étude de cas ne reflète pas la réalité. Car en fait, nous n’avons jamais utilisé notre plan d’épargne logement. Nous allons vous présenter pourquoi.

Les lecteurs de cet article ont également lu l’article : « Le plan d’épargne logement : bon ou mauvais placement ?« 

Un taux d’emprunt inadapté

Lorsque nous avons décidé d’acheter notre résidence principale en 2014, nous disposions d’un plan d’épargne logement ouvert plusieurs années plus tôt.

Impossible de retrouver les taux afférents. Ce qui est sûr, c’est que nous ne nous en sommes pas servi à l’époque, justement parce que les taux d’intérêt des emprunts étaient alors plus bas que celui offert par notre PEL.

Puis, au moment de la contractualisation de notre emprunt, comme nous changions de banque l’un et l’autre, nous avons dû rapatrier tous nos comptes dans cette nouvelle banque (ce qui n’est pas une obligation, mais cela nous facilitait la gestion et réduisait les coûts). Pour une raison inconnue, au lieu d’être transféré vers notre nouvelle banque, ce qui est tout à fait possible (tout en conservant les avantages acquis dans l’ancienne banque : ancienneté du plan, taux d’intérêt et droits à prêt), notre PEL a été fermé. À cette période, nous n’étions pas encore très au fait des éléments financiers et ne nous y intéressions pas, donc nous ne nous sommes pas posés de questions. Sans doute arrivions-nous en fin de vie de ce PEL et les frais de transfert auraient été trop importants par rapport au gain ? …

Au final, dans notre nouvelle banque, nous avons dû ouvrir chacun un nouveau PEL au taux de 2,5% avec un prêt immobilier possible au taux de 4,2%. Là encore, cette ouverture ne présentait pas un caractère obligatoire, mais nous y avons été largement encouragés… Nous avions déjà l’habitude de mettre de l’argent de côté avec notre précédent PEL, donc cela ne nous posait pas de problème en soi. Maintenant, avec plus d’expérience, nous comprenons bien les tenants et aboutissants de cette incitation…

Maintenant, nous n’envisageons toujours pas d’utiliser notre PEL ni pour un achat ni pour des travaux. Le taux d’intérêt de l’emprunt qui y est attaché s’avère toujours trop élevé par rapport aux taux en vigueur. Néanmoins, ce PEL a l’avantage de nous obliger à mettre de l’argent de côté tous les mois avec un taux garanti de 2,5% et aucun risque de perte de capital.

Une épargne minimale

S’agissant de PEL ouverts avant 2018 et de moins de 12 ans ils ne sont pas soumis à l’IR, mais nous veillerons à les clôturer avant d’atteindre les 12 ans. Nous envisageons même de les fermer au bout de 10 ans, car ce placement n’est pas suffisamment “rentable” pour nous.

Pour comparer, voici ci-après le tableau de suivi d’un de nos PEL et une simulation de ce que nous aurions pu avoir si nous avions placé notre argent sur une SCPI :

Tableau de suivi du PEL

Nos PEL ont été ouverts en octobre 2014 et ont été alimentés par les versements minimums exigés, soit 225€ à l’ouverture, puis 45€ par mois. En 2014, le taux d’intérêt était de 2,5%.

Annéeversements annuelsIntérêtsVersements + intérêts de l’annéePrélèvements sociaux de l’annéeCapital
2014315 €1,36 €316,36 €0,19 €316,17 €
2015540 €14,88 €554,88 €2,28 €868,77 €
2016540 €28,66 €568,66 €4,42 €1 433,01 €
2017540 €42,81 €582,81 €6,61 €2 009,21 €
2018540 €57,20 €597,20 €9,82 €2 596,59 €
2019540 €71,89 €611,89 €12,35 €3 196,13 €
2020540 €86,84 €626,84 €14,92 €3 808,05 €
2021540 €102,17 €642,17 €17,56 €4 432,66 €
2022*540 €114,37 €654,37 €19,67 €5 067,36 €
2023540 €128,97 €668,97 €22,18 €5 714,15 €
2024540 €143,85 €683,85 €24,74 €6 373,25 €
Tableau de suivi de notre PEL au taux de 2,5%

*À partir de 2022, estimations

Au bout de 10 ans, nous aurons versé sur ce PEL 5715€ et perçu un total approximatif de 793€. Hors prélèvements sociaux ce gain ne s’élève plus qu’à près de 658€.

Simulation sur une SCPI

Prenons pour exemple la SCPI Corum XL qui affiche un objectif à 5% brut, ce que nous estimons à près de 3,9% net. Pour placer sur cette SCPI, il faut acheter une part entière à 189€. Ensuite, nous conservons pour l’exemple nos 45€ de versements mensuels soit 540€ par an de versements.

AnnéeTaux netVersement mensuel (€)Capital versé annuel (€)Capital cumulé (€)
11,03945 €729 €729 €
21,03945 €540 €1 297 €
31,03945 €540 €1 888 €
41,03945 €540 €2 502 €
51,03945 €540 €3 139 €
61,03945 €540 €3 802 €
71,03945 €540 €4 490 €
81,03945 €540 €5 205 €
91,03945 €540 €5 948 €
101,03945 €540 €6 720 €
Simulation d’un placement sur une SCPI


Au bout de 10 ans, nous aurions versé 5589€. La différence par rapport au PEL vient uniquement du prix à l’entrée : 225€ pour un PEL contre 189€ pour notre exemple, et de 2 mois supplémentaires payés en 2014 sur notre PEL. Le capital total dont nous disposons serait de 6720€, ce qui représente un gain de 1131€ contre les 658€ perçus sur le PEL (alors que nous aurions versé moins !).

Le calcul n’était pas indispensable. On constate tout de suite qu’un taux de 5% est supérieur à 2,5%.

L’avantage incontestable d’un placement sur SCPI par rapport au placement sur un PEL, vient de la possibilité de retirer les rentes. Pour Corum XL elles sont mensuelles. Nous pourrions ainsi chaque mois profiter des gains directement. Alors que retirer de l’argent d’un PEL signifie sa fermeture automatique.

Coup dur pour le PEL

Au-delà du fait qu’il existe bien d’autres placements plus rentables que le PEL, nous devons également prendre en compte l’inflation. L’inflation représente une hausse globale des prix. Ainsi, 1€ en 2021 n’est pas équivalent à 1€ en 2022.

AnnéeTaux d’inflation
20211,6%
20200,5%
20191,1%
20181,8%
20171,0%
20160,2%
20150,0%
20140,5%
Tableau d’évolution du taux d’inflation

Note : variation annuelle.
Lecture : en 2021, le taux d’inflation est de 1,6 %.
Champ : France hors Mayotte, ensemble des ménages.
Source : Insee, indices des prix à la consommation.

Il est important de noter que l’inflation est une variation par rapport à l’année N-1 (année précédente). Ainsi, elle se cumule (ou se soustrait) chaque année ce qui n’est pas le cas du taux du PEL qui est de 2,5% fixe.

Ainsi, lorsque l’on met en relation les sommes gagnées pendant ces 10 années d’épargne et la valeur de l’argent au cours de ces 10 années, le gain devient nul voire négatif.

Pour finir le parallèle à une SCPI, l’inflation aurait eu pour impact une revalorisation probable des parts et donc de l’argent investi.

Fin programmée en 2024

Comme indiqué précédemment, nos PEL ont été ouvert en 2014 sous incitation de la banque afin de favoriser notre dossier pour le crédit de notre résidence principale. Ils nous ont également permis de faire une renégociation de notre prêt sans frais de dossier la première année (ils ne peuvent pas s’en attribuer la totalité du mérite, car nous avions ouvert pour l’occasion plusieurs autres supports dont des PEA et assurances vies).

Nous pouvons et souhaitons donc les fermer dès que possible à savoir en 2024 avec plusieurs hypothèses d’utilisation :

  • Clore notre prêt à la consommation pour libérer notre capacité d’emprunt et ainsi pouvoir de nouveau faire un prêt d’investissement immobilier (SCPI ou locatif)
  • Booster une de nos SCPI pour avoir des loyers plus importants et ainsi pouvoir commencer la diversification
  • Faire 2 grosses années de versement en GFI (investissement forestier) pour profiter des réductions d’impôts, mais surtout continuer notre diversification dans ce domaine totalement décorrélé des marchés boursiers et immobiliers. De plus, nous estimons que le bois est un investissement d’avenir lorsqu’on regarde l’historique sur les 50 dernières années
  • Commencer un nouveau support. Nous sommes très tentés par le crowdlending (ou crowdfunding) avec quelques plateformes bien connues
  • Cas peu probable : utiliser le taux de 4,2% garanti par ces PEL pour un investissement immobilier ou SCPI, mais même si la tendance est à la hausse, à ce jour nous ne pensons pas que les taux seront de nouveau supérieurs à cette valeur d’ici 2024.

Le choix final se fera en 2024 en fonction de notre situation exacte et actualisée.

Nous verrons également à ce moment s’il sera intéressant d’ouvrir de nouveau ce support.

Et vous, possédez-vous un PEL ? Qu’envisagez-vous de faire de l’épargne qui dort dessus ? Dites-le nous dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

1 réaction sur “ Notre utilisation du PEL – Étude de cas #6 ”

  1. Ping Notre défi : 52 études de cas pour partager - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *