Notre changement de banque – Étude de cas #18

Comme chaque année, nous avons découvert avec stupéfaction le montant prélevé par notre banque pour les frais associés à nos cartes de paiement. Une pour chacun. Pour distinguer les deux, notre banque nous avait d’ailleurs invité à choisir une Visa et une Mastercard, “oubliant” de préciser que l’une nous coûterait nettement plus chère que l’autre.

C’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Malgré quelques réticences, nous avons fini par passer le pas. Renseignements pris, nous avons décidé de transférer nos comptes vers une autre banque.

Dans cette étude de cas, nous allons vous présenter les raisons de notre changement (encore partiel) de banque et comment nous avons procédé.

Faut-il changer de banque ?

La banque dans laquelle nous étions (et sommes encore partiellement en fait), est celle avec laquelle nous avons contracté notre emprunt immobilier. Comme c’est souvent le cas, au moment de la signature, cette banque qui avait accepté de nous prêter de l’argent, nous a demandé de domicilier tous nos comptes chez elle. Encore jeunes, sans connaissances financières particulières, sans expérience non plus, nous avons accepté.

Cela avait l’avantage de rassembler nos comptes au même endroit, car jusque-là nous avions chacun notre banque. La gestion était également simplifiée, car tous nos revenus et toutes nos dépenses passaient au même endroit.

Pourquoi avons nous décidé de changer ?

Les années passant, nos objectifs financiers ont évolué. Fini de se contenter de ce que l’on a, notre cible est devenue plus haute et ambitieuse. Dans ces conditions, nous ne pouvions nous permettre de “perdre” de l’argent inutilement. Or les frais bancaires font partie de ces dépenses inutiles, surtout quand on sait que des banques proposent les mêmes prestations pour rien.

Ainsi, le coût de revient de notre banque, est la principale raison de notre changement de domiciliation bancaire.

Une relation privilégiée en banque physique ?

Lorsque nous avions ouvert nos comptes au Crédit agricole à la suite de l’obtention de notre prêt, nous avions une conseillère vraiment efficace. Elle l’était tellement qu’elle a été promue à un poste supérieur et nous avons eu une nouvelle conseillère après seulement quelques mois.

Notre nouvelle conseillère était également soucieuse de nos besoins, mais elle a changée de banque 1 an plus tard.

Nous en avons donc eu une troisième. Celle-ci était très attentive à notre suivi, avec de nombreux rendez-vous en présentiel, un bilan annuel incluant l’arbitrage de nos comptes, etc… Cependant, elle a enchaîné les congés maternités. Lors de ses absences, nous nous retrouvions sans conseiller ou alors avec des conseillers par défaut, sans aucune connaissance de notre profil.

Maintenant, notre conseillère est à 40 % en agence, nous avons donc une seconde conseillère pour les 60 % du temps restant…

Autant dire que nous n’avons aucun suivi depuis plusieurs années. De plus, en 2021 nous avons souhaité faire un nouveau prêt. En l’absence d’un conseiller attitré, nous n’avons même pas été invités en agence pour présenter notre projet. Nous nous sommes contentés d’un refus par e-mail.

Donc, quitte à ne plus aller en agence, autant passer par une banque en ligne !

Pourquoi nous avons tant attendu ?

Comme vu en introduction, les frais bancaires que nous payions n’étaient pas une surprise. Voilà plusieurs années que nous les constations sans rien faire. Nous procrastinions, repoussant chaque fois le moment où nous changerions. Car au-delà du fait que cela nous demanderait des efforts de gestion supplémentaires, c’était de la paperasse à faire ! Ouvrir un compte, fournir les documents nécessaires, faire changer nos coordonnées bancaires de tous nos créanciers et débiteurs… Nous nous faisions une montagne de ces démarches !

Finalement, nous nous sommes lancés.

La préparation de nos PEA

Depuis quelques temps maintenant, nous voulons ré ouvrir nos PEA et investir dedans pour diversifier notre patrimoine. Nous avons consulté notre ancienne banque et les frais sont juste inconcevables en comparaison à ce que l’on peut trouver dans une banque en ligne.

  • Frais des ordres très élevé
  • Frais de garde : 0,5 % du portefeuille en fin d’année !
  • Frais de non activité : impossible de seulement prendre date et de ne pas verser sur ce compte, s’il n’y a pas un versement chaque mois, il y a une taxe !

Nous avons donc cherché un autre organisme pour ouvrir nos PEA. Très rapidement certains se sont démarqués. Nous avons opté pour Boursorama en raison des différentes démarches qu’ils offraient et des services proposés qui étaient plus en adéquation avec nos besoins.

Les démarches pour changer de banque

Ce qui est merveilleux de nos jours c’est que tout peut se faire de façon dématérialisée (ou presque).

Pour notre changement de banque, après avoir comparé les choix qui s’offraient à nous, nous avons opté pour Boursorama, incité par le parrainage d’une personne qui nous offrait jusqu’à 130 € à l’ouverture de notre compte.

La douche froide

Comme nous nous y attendions, tout ne s’est pas déroulé comme prévu à l’ouverture de nos comptes bancaires. En premier lieu, alors que nous n’étions intéressés que par l’ouverture d’un compte joint, nous avons constaté que nous étions obligés dans un premier temps de créer des comptes personnels avant de pouvoir créer notre compte joint.

Autre point négatif, le parrainage n’était valable que pour l’ouverture d’un compte personnel avec prise d’une carte de paiement. Or là encore, cette prestation ne nous intéressait pas puisque nous ne souhaitions n’avoir que des cartes associées au compte joint.

Les bonnes surprises

Malgré quelques déceptions, l’ouverture de nos différents comptes s’est faite de façon relativement simple, et le tout en ligne. Via la plateforme de Boursorama, nous leur avons transféré nos documents (carte d’identité, livret de famille pour le compte de notre fils) et l’ouverture est intervenu dans les quelques jours suivants. De la même manière, la commande de nos cartes de paiement a été réalisée aussi rapidement.

Enfin, un point qui nous freinait : le changement de domiciliation bancaire. Nous n’avons rien fait ! Grâce à leur service EasyMove, tout s’est fait sans que nous ayons à intervenir. Quelle tranquillité d’esprit !

Les gains annexes

L’offre de parrainage incluait deux livres de gestion de finance et d’investissement.

Ces livres sont les bienvenus et nous permettent de continuer notre formation.

Le premier livre s’intitule Stratégies pour devenir rentier en dix ans de Philippe Proudhon. Ce livre nous permet de consolider et valider notre démarche actuelle. Nous aurions adoré l’avoir en 2018, car il contient la quasi-totalité des réponses aux questions que nous nous sommes posées ces 4 dernières années. Quoiqu’il en soit, avoir un retour d’expérience d’une personne ayant atteint notre objectif en appliquant une démarche similaire à celle que nous mettons en place est très rassurant.

Le second s’intitule Investir dans l’immobilier depuis chez soi – Découvrir, comprendre, s’enrichir avec les foncières cotées. Nous n’avons pas encore étudié ce livre dans sa globalité, car nous n’investissons pas encore en foncières cotées. En effet, cela nécessite l’ouverture d’un CTO. Notre priorité à ce jour est de consolider nos SCPI, puis d’enchainer sur nos PEA et en parallèle de commencer l’immobilier physique.

Notre gestion actuelle

Comme vous avez pu le remarquer, notre changement de banque n’est pas total. En effet, si nous avons rendu nos cartes de notre ancienne banque, nous conservons toujours nos livrets A respectifs et notre compte commun, en plus maintenant d’avoir un compte courant chacun et un compte courant joint chez Boursorama.

Ce changement partiel est dû au fait que notre emprunt immobilier et notre emprunt travaux restent dans notre banque d’origine.

Et cela ne facilite pas la gestion. Car, même si les frais de gestion sont moins importants, nous devons faire des virements de notre nouveau compte vers l’ancien pour rembourser les mensualités de nos prêts. Mais là encore, la magie de l’informatique fait qu’il est très facile d’automatiser un virement d’un compte vers un autre.

Il est à noter qu’initialement nous comptions migrer un seul de nos salaires sur notre nouvelle banque. Cependant, le système de migration des RIB étant tellement efficace, nous n’avions pas anticipé qu’il changerait nos RIB auprès de nos deux employeurs.

Nous ne nous interdisons donc pas la possibilité de transférer de nouveau l’un de nos salaires auprès du Crédit agricole si cela était une condition pour avoir un prêt pour un futur besoin.

Conclusion

Si ouvrir des comptes dans une nouvelle banque a été plus simple que prévu, notre ancienne banque n’a pas apprécié de recevoir une demande de changement de domiciliation bancaire ! Cela risque de compliquer nos futurs échanges avec elle…

Cependant, nous conservons suffisamment d’éléments chez eux pour rester en contact et ainsi pouvoir les consulter sur nos futures demandes de prêts.

Les gains à court terme ne sont pas énormes, étant donné que nous économisons seulement le prix des cartes de paiement et l’abonnement associé.

Cependant, si nous avons choisi Boursorama c’est aussi pour l’ouverture de nos PEA. Sans compter que nos emprunts dans notre banque d’origine sont “bientôt” terminés et nous pourrons alléger notre gestion et les coûts associés à ce moment-là.

Et vous, disposez-vous d’un seul compte en banque ou gérez-vous plusieurs comptes dans plusieurs banques ?

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

3 réactions sur “ Notre changement de banque – Étude de cas #18 ”

  1. Julien BIVI Réponse

    Bonjour Fabien et Isabelle,

    Pour ma part j’ai un compte courant dans la même banque physique que vous. Sur celui-ci sont prélevé le crédit de ma résidence principale et celui de mes parts de SCPI.
    J’ai ensuite un compte joint dans une banque en ligne sur lequel sont prélevées les dépenses communes que j’ai avec ma compagne. C’est le jour et la nuit. Je n’ai jamais été aussi bien conseillé que par les conseillers de ma banque en ligne. Le service est top et les frais sont très réduits. Nous avons chacun notre carte visa premier gratuite.
    Étant en création d’entreprise, mon compte professionnel sera ouvert dans une banque en ligne. J’hésite même à y migrer mon compte personnel.
    Ainsi, j’arrêterai mes moyens de paiements dans ma banque physique et je n’y conserverai que mes deux emprunts.
    Ne vous posez pas trop de questions concernant un futur emprunt dans votre banque physique. Si celle-ci vous le refuse, vous irez dans une autre banque. Et là, elle aura vraiment perdu 2 clients.

    Merci pour ce retour d’expérience 😊

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Julien,

      Merci pour ce retour d’expérience, en effet, nous avons tendance parfois à oublier que nous restons des clients, même avec un peu moins de compte chez eux.
      Bonne continuation

  2. Ping Notre défi : 52 études de cas pour partager - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *