La liberté financière : 4 étapes pour l’atteindre

Le Larousse définit la liberté comme la situation de quelqu’un qui se détermine en dehors de toute pression extérieure ou de tout préjugé, ou encore la possibilité d’agir selon ses propres choix, sans avoir à en référer à une autorité quelconque. En d’autres termes, la liberté c’est pouvoir faire ce que vous voulez. Bien sûr il ne faut là pas oublier ce proverbe qui énonce que “la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres”. Nous pouvons même aller plus loin dans la définition, car il existe plusieurs types de liberté :

  • Géographique : vous pouvez voyager sans contraintes là où bon vous semble,
  • Temporelle : vous faites ce que vous voulez quand vous voulez (ex. vous avez une activité asynchrone, donc vous travaillez tandis que les autres dorment),
  • Spirituelle,
  • Financière.

Tout comme être riche, atteindre la liberté financière est le rêve de nombreuses personnes. Les deux notions sont généralement liées. Car, même si vous n’êtes pas riche de millions ou milliers d’euros, si vous êtes indépendant financièrement, vous êtes riche de temps. Or le temps est la ressource la plus précieuse au monde !

La liberté financière : définition

Alors, qu’est-ce que c’est précisément que la liberté financière ou indépendance financière ?

La liberté financière, c’est quand vous vous levez le matin et que vous pouvez faire ce que vous voulez. Vous n’avez pas besoin de vous rendre à votre travail pour gagner de l’argent (de toute façon vous n’avez pas de travail), car vos revenus passifs vous permettent de vivre sans. Si l’on regarde la pyramide de Maslow adaptée à l’investissement, vous êtes au sommet !

La pyramide de l'investissement
La pyramide de Maslow adaptée à l’investissement

Et pour arriver à cela, pas besoin d’être millionnaire ! Souvent, les gens confondent la liberté financière et l’abondance. Ici, l’important est simplement de faire en sorte que vos revenus passifs soient supérieurs à vos dépenses. Ainsi, une personne qui dépense 1 000 € par mois pourra être considérée comme libre financièrement si elle perçoit 1 100 € de revenus passifs. Au contraire, si vous touchez 1 M€ de vos placements financiers, mais que vous dépensez 2 M€ par mois, vous aurez encore besoin de travailler et ne pourrez être considéré comme indépendant financièrement.

Tout dépend donc de votre train de vie et de vos objectifs.

Maintenant, comment atteindre l’indépendance financière ? Pour cela, nous vous proposons de suivre 4 étapes :

Étape 1 : Définir ses objectifs

Avant de décider de quitter votre travail pour vivre votre rêve de faire le tour du monde en montgolfière ou de seulement amener vos enfants à l’école tous les matins, vous allez devoir définir vos objectifs de façon précise. Car vos besoins ne seront pas les mêmes si vous prenez l’avion toutes les semaines pour changer de continent et si vous vous contentez d’accompagner vos enfants à pied chaque jour et de vous occuper simplement chez vous ensuite. Définir le train de vie que vous souhaitez avoir en étant libre, et par conséquent le montant dont vous aurez besoin pour assumer ce train de vie, est un préalable.

Pour y voir plus clair dans vos objectifs, vous pouvez utiliser la méthode SMART. Grâce à cette méthode, vous pourrez définir de façon précise vos rêves et les étapes pour les réaliser.

SMART est un acronyme pour Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporel. Vous allez devoir préciser chacun de ces points pour votre objectif :

  • Spécifique : il doit être identifié de manière claire et précise. Par exemple, vous ne pouvez pas dire “je veux être libre financièrement”. Vous allez devoir approfondir votre objectif et définir ce qu’est pour vous l’indépendance financière. Est-ce que cela signifie stopper toute activité ou souhaiteriez-vous travailler de temps en temps au gré de vos envies ? Est-ce que vous envisagez de déménager au fin fond de la Creuse ou au contraire voulez-vous vivre en plein cœur de Paris ? … Posez-vous toutes les questions nécessaires qui pourront vous permettre d’être le plus précis possible dans la définition de votre rêve.
  • Mesurable : votre objectif ne doit pas laisser la place à la subjectivité. Il doit pouvoir faire l’objet d’une mesure en qualité et en quantité. Sinon, comment savoir s’il est atteint ? Alors, votre cible est-elle de percevoir 1 000 € de revenus passifs ou 10 000 € ? Visez-vous le minimum viable, mais avec la contrainte de devoir toujours compter la moindre dépense ? Ou au contraire voulez-vous garder un peu de marge de manœuvre pour ne pas avoir à réfléchir à vos dépenses ?
  • Ambitieux : votre objectif doit être suffisamment ambitieux pour vous donner envie d’avancer. Surtout, assurez-vous que votre ambition est à la hauteur au risque d’avoir à retrouver un emploi… Vous pouvez trouver des personnes avec un profil similaire et qui ont réussi à atteindre votre objectif, et regardez les difficultés qu’elles ont eu pour vérifier si votre projet est réellement ambitieux.
  • Réaliste : s’il doit être ambitieux, il doit rester réaliste et réalisable ! Ne visez pas de percevoir 1 M€ de revenus passifs si vous gagnez à peine le salaire minimum actuellement. De plus, il doit respecter les lois, qu’elles soient légales, physiques, mathématiques…
  • Temporel : il doit avoir une date butoir. Si vous ne vous fixez pas une date limite pour atteindre votre objectif, il risque de très vite tomber aux oubliettes. Se donner une limite a pour but de vous motiver.

Une fois votre objectif clairement défini, n’hésitez pas à le découper en sous-objectifs. Il est souvent plus facile de gravir les étapes si les marches sont moins hautes à gravir ! Cela permet de visualiser la progression et surtout, de fêter les progrès.

Étape 2 : Gérer son budget

Maintenant que votre objectif a été précisé, il est temps de passer à l’action ! Pour cela, il va falloir mettre le nez dans vos comptes pour analyser votre train de vie. Le meilleur moyen est de mettre en place un budget.

Les lecteurs de cet article ont également lu l’article : “Comment faire un budget ?”

Un budget est un plan qui vous aide à gérer votre argent. En faisant cela, vous apprendrez à maîtriser vos dépenses et pourrez suivre l’évolution de vos ressources. Il vous permettra également de réaliser des projections, par exemple pour prévoir l’augmentation des prix liée à l’inflation des années à venir, ou l’augmentation du prix du gaz… 

Pour réaliser votre budget mensuel vous pouvez utiliser un tableur ou une application de gestion, puis :

  • Dressez la liste de vos revenus actifs et passifs,
  • Inventoriez vos dépenses (fixes, variables, exceptionnelles).

À partir de votre budget mensuel, vous allez pouvoir déterminer des tendances :

  1. Vous dépensez plus que vous ne gagnez, et avez sans doute recours régulièrement à des crédits à la consommation. Dans ce cas, posez-vous la question de quel revenu serait viable pour ne plus avoir à y recourir. De même, avant de pouvoir passer à l’étape suivante, il vous faudra faire en sorte d’apurer vos dettes pour être en capacité d’épargner de l’argent.
  2. Vous finissez chaque mois à 0, c’est le moment de vous poser la question du bien fondé de chacune de vos dépenses. Sont-elles nécessaires ou servent-elles à satisfaire une envie ? Pouvez-vous en supprimer certaines ou en diminuer ? Ces économies que vous ferez vous seront utiles pour atteindre votre liberté financière.
  3. Vous n’avez pas de problèmes particuliers et finissez toujours dans le vert à la fin du mois. Dans ce cas, peut-être épargnez-vous déjà de l’argent ? Peut-être pouvez-vous accélérer les choses ?

Étape 3 : Maîtriser ses dépenses

Grâce à l’analyse de votre budget vous savez désormais quel type de consommateur vous êtes. L’étape suivante est maintenant d’apprendre à mieux maîtriser vos dépenses pour les réduire autant que possible.

Réduire ses dépenses

Cette “restriction” des dépenses ne doit pas vous sembler ingérable au risque de tout abandonner et replonger dans vos travers. L’idée est de conserver un niveau de dépenses acceptable pour vous. En effet, on ne parle pas ici d’une privation ponctuelle, mais d’un effort à maintenir sur le long terme. Cela ne doit donc pas créer de sentiment de frustration.

Par exemple, si vous avez l’habitude de jouer 6 grilles toutes les semaines au loto et qu’il vous paraît inimaginable d’arrêter, trouvez un compromis : au lieu de 6 grilles par semaine, n’en jouez plus qu’une ou deux. Ainsi, si vous ne pouvez ou ne voulez pas stopper certaines dépenses, cherchez une alternative moins coûteuse.

Par contre, toutes les dépenses inutiles doivent être éliminées ! Par exemple, faites le point sur vos contrats d’assurance et vérifiez qu’ils ne font pas doublon entre eux. Si vous êtes abonné à certaines chaînes de télévision, posez-vous la question si vous les regardez vraiment. Au lieu de prendre la voiture pour aller acheter le pain, est-ce que vous ne pouvez pas marcher ? …

De plus, lorsque vous vous apprêtez à faire un achat, posez-vous la question s’il satisfait un besoin ou une envie. Si les dépenses qui remplissent un besoin ne peuvent être évitées, celles qui sont liées à des envies ne rentrent pas dans la catégorie des dépenses essentielles et sont donc à limiter le plus possible.

Les lecteurs de cet article ont également lu l’article : “Quelle est la différence entre un besoin et une envie ?”

Encore une fois, l’idée n’est pas de vous priver, mais de rationaliser autant que faire se peut vos dépenses pour conserver un maximum d’argent à investir.

Pour y parvenir sans que cela ne vous coûte personnellement, vous pouvez chaque mois réduire/supprimer une dépense de plus.

Rembourser ses dettes

Avant d’envisager d’investir, il est conseillé de vous débarrasser de vos dettes. Pour cela, il est important avant tout de distinguer les “bonnes dettes” des “mauvaises dettes”. Par exemple, si vous avez emprunté de l’argent pour acquérir un appartement que vous louez, considérez cela comme une bonne dette. Au contraire, si vous avez contracté un emprunt pour vous offrir une semaine de vacances en famille, même si cela vous a ravi, c’est une mauvaise dette. Cet emprunt rentre dans la catégorie des prêts à la consommation qui reviennent très cher et qu’il vaut mieux éviter au maximum.

Une fois vos dettes payées, vos dépenses maîtrisées, vous devriez avoir dégagé un montant à épargner. La prochaine étape sera alors de faire fructifier cette épargne.

Étape 4 : Multiplier les sources de revenus

Maintenant que vous disposez chaque mois d’une somme d’argent à épargner, vous allez devoir la faire travailler. Car conserver votre butin sur un livret d’épargne ne vous aidera pas à atteindre la liberté financière rapidement. Si l’on prend en compte le taux d’inflation annuelle, cette méthode vous ferait même perdre de l’argent.

Exit donc le livret d’épargne, vous allez devoir investir votre argent. Il existe pour cela de nombreuses manières de placer votre argent afin d’obtenir des revenus :

  • Investir dans l’immobilier (classique, SCPI…),
  • Placer votre argent sur une assurance-vie,
  • Investir en bourse,
  • Prêter de l’argent à des entreprises (crowdlending),
  • etc.

Multiplier les sources de revenus ne signifie pas seulement investir votre argent. Vous pouvez tout aussi bien user de votre temps pour développer une activité rémunératrice supplémentaire ! Il peut s’agir par exemple de :

  • Monter un business,
  • Écrire un livre,
  • Composer des musiques,
  • Lancer une chaîne YouTube,
  • Etc.

L’avantage de multiplier les sources de revenus est avant tout d’avoir plus d’argent ! C’est aussi une façon de diminuer les risques puisque vous n’êtes pas dépendant d’un seul revenu. Il est important de noter qu’investir c’est prendre un risque ! Mais ce risque est moins important que de ne se fier qu’à son salaire. Un CDI n’est plus un gage de pérennité en entreprise. Ne pas investir pour diversifier ses revenus est bien plus risqué que de ne pas investir.

Enfin, cela vous permet de choisir ! Vous n’êtes plus obligé d’exécuter ce travail qui vous prend tout votre temps et vous ennuie, mais vous avez la possibilité de faire ce qu’il vous plaît.

Conclusion

La liberté financière n’est pas une utopie, réservée aux grandes fortunes ou aux héritiers ! Chaque année, de nombreuses personnes peuvent se targuer d’être libres financièrement. Suivant votre objectif, le chemin ne sera pas facile. Cela pourra prendre plus ou moins de temps pour vous d’augmenter vos revenus passifs. En suivant ces 4 étapes, votre but ne sera plus très loin.

Mais pour cela il est nécessaire d’être au clair de ce que vous attendez de votre indépendance financière. Car sans but précis, vous ne ferez que errer sans progresser.

Une fois votre objectif défini, vous allez devoir agir ! Analysez vos dépenses et apprenez à les maîtriser pour vous dégager des marges de manœuvre. Puis, développez vos sources de revenus passifs. Quand enfin vos revenus passifs seront supérieurs à vos dépenses, libérez-vous de votre travail et vivez la vie de vos rêves ! Si vous avez des doutes, renseignez-vous, formez-vous, mais rappelez-vous que l’action surpassera toujours l’inaction.

Et vous, comment définissez-vous votre liberté ?

Les 4 étapes de la liberté financière
Les 4 étapes de la liberté financière

Cet article participe à l’événement inter blogueurs sur le thème de la « liberté » du blog Objectif-vie-en-van. Découvrez son calculateur de budget pour savoir combien coûte la vie en van aménagé.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

7 réactions sur “ La liberté financière : 4 étapes pour l’atteindre ”

  1. Curtis NEWTON Réponse

    Tout à fait en accord avec votre article. Voici 2 ans que j’ai revu mes priorité dans la gestion de mes finances pour tendre vers ma liberté dans un premier temps puis vers ma liberté financière dans un second temps.
    Très bon article pour commencer à se construire un patrimoine et des habitudes pour atteindre sa liberté financière.

    Curtis

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Curtis, merci pour votre retour. Quels sont vos progrès en 2 ans? Dans combien de temps envisagez-vous d’être libre? Bon courage dans votre démarche!

  2. Ping Notre liberté financière, mais à quel prix ?! - La voie des finances

  3. Alexandre HUET Réponse

    En effet ce n’est pas inatteignable mais il faut agir maintenant, être prêt à s’investir et engager des ressources pour cet avenir et avoir du temps devant soit ^^

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Alexandre, tout à fait. Et j’en viens à interpréter différemment l’expression « Le temps c’est de l’argent ». Il faut beaucoup de temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *