L’épargne de précaution : elle a tout bon !

À l’origine nous ne connaissions pas le concept. En effet, le cursus scolaire classique forme à être un bon salarié, mais jamais à gérer son argent.

Pourtant, notre profil prudent nous a toujours poussé à nous constituer une épargne de précaution. À l’origine il s’agissait de quelques centaines d’euros mis de côté sur nos livrets d’épargne. Nous n’avions pas d’idées précises sur son utilité, mais cela nous rassurait de l’avoir. Ce n’est qu’après nous être documentés sur la gestion de nos finances personnelles que nous avons fini par augmenter encore notre fonds de sécurité. Car une chaudière qui lâche ou une voiture qui tombe en panne sont si vite arrivées…

Définition de l’épargne de précaution

Ici nous n’aborderons que l’épargne de précaution. En effet, l’épargne d’opportunité est souvent confondue avec l’épargne de précaution or elle n’a pas le même objectif. L’épargne d’opportunité sert à financer des projets. Elle sera abordée dans un autre article.

L’épargne de précaution quant à elle est une réserve d’argent que l’on se constitue dans le but de faire face à des dépenses imprévues. Perte d’emploi, voiture en panne, chaudière qui lâche… Dans le pire des cas, vous devez pouvoir vivre grâce à cette réserve en moyenne 6 mois sans avoir à gagner de l’argent. Mais elle peut tout aussi bien servir à remplacer votre ordinateur portable sur lequel vous avez renversé votre verre de soda.

La nature des dépenses qui vous font utiliser cette épargne, fait qu’elles interviennent dès que survient le problème. Par exemple, si votre voiture tombe en panne, vous aurez à la faire réparer ou à la changer dans un délai court pour aller au travail. Votre épargne devra donc être facilement mobilisable. On parle alors de liquidité.

Pourquoi est-il important de se constituer une épargne de précaution ?

L’épargne de précaution permet de faire face aux impondérables, mais elle a d’autres avantages non négligeables :

  • Elle évite d’être à découvert et donc de payer des agios bancaires,
  • Elle permet de ne pas avoir à contracter un crédit à la consommation et donc de payer des intérêts généralement élevés, 
  • Elle empêche d’avoir à puiser dans l’épargne destinée à vos autres projets en cas de problème,
  • Elle vous apporte la tranquillité d’esprit (1). En cas de perte d’emploi par exemple, vous savez que quoiqu’il arrive, vous avez près de 6 mois pour vous retourner.
  • En plus d’une bonne gestion de ses comptes via un budget maîtrisé, c’est la condition initiale à tout investissement

À combien doit s’élever l’épargne de précaution ?

Il n’est pas possible de définir un montant précis pour son épargne de précaution. Cela dépendra de votre train de vie, de votre situation financière et des difficultés auxquelles vous souhaitez faire face.

De nombreuses personnes raisonnent en nombre de mois de salaire ; entre 3 et 6 généralement. De notre côté, nous préférons prendre en compte les dépenses incompressibles. Ce sont celles que vous devez payer quoi qu’il arrive :

  • fluides (eau, électricité gaz),
  • assurances,
  • impôts,
  • nourriture,
  • etc.

Même si vous pouvez maîtriser certaines de ces dépenses, vous ne pouvez vous en passer totalement. Ainsi, nous pensons que 6 fois le montant de ces dépenses contraintes est une bonne base. À cela ajoutez la loi de Murphy :

“Tout ce qui est susceptible d’aller mal ira mal”

Edward A. Murphy Jr.

Ainsi, prenez en compte la somme de tout ce qui peut tomber en panne à court terme et qui est indispensable (voiture, chaudière…). Prenez en compte la vétusté de vos équipements. Sachant que par exemple, quand vous avez fait installer votre cuisine, tout l’équipement a été livré en même temps, non ? Donc tout tombera en panne en même temps…

Pour prendre notre exemple : 

  • Nous dépensons en moyenne 3000€ par mois, mais en cas de coup dur, nous pourrions réduire notre train de vie aux alentours de 2200€.
  • Nous pouvons également récupérer près de 300€ de loyers qui sont actuellement réinvestis.
  • Nous ne pensons pas possible de perdre tous les deux notre emploi. En partant de l’hypothèse que nous conservons le plus faible de nos salaires, nous aurions un revenu de 1700€ net.

Total de nos dépenses contraintes à financer : 2200€ – 300€ – 1700€ = 200€

Estimation de pannes potentielles : 6000€

Notre épargne de précaution devrait ainsi s’élever à 200€ x 6 mois + 6000€ = 7200€

> Il s’agit là de notre calcul et de nos hypothèses. À vous de juger si cela correspond à votre situation et d’ajuster en conséquence.

Alors, concrètement quelle épargne de précaution devez-vous mettre de côté ?

  1. Commencez par imaginer la pire situation (cf. loi de Murphy) dans laquelle vous pourriez vous trouver, même si elle vous paraît totalement improbable. Cela n’est pas forcément la perte d’emploi, mais imaginons par exemple qu’un vilain virus vous oblige à rester confiné chez vous sans moyen de gagner votre vie… Pensez à ce genre de chose n’est pas très réjouissant, mais pour prévoir une parade aux coups durs, il faut savoir contre quoi on se bat.
  2. Ensuite, si demain vous n’aviez plus de source de revenus, essayez de déterminer de combien vous pourriez réduire vos dépenses ?
  3. Enfin, calculez de combien vous auriez besoin pour vivre au moins 6 mois à ce train de vie là.

Attention de ne pas trop surestimer l’enveloppe. Comme vous ne placez pas cette épargne, elle ne rapporte rien alors autant ne pas en avoir trop. Il en faut suffisamment. Et affectez l’épargne inutilement mobilisée sur d’autres projets, cela sera plus intéressant.

Où placer son épargne de précaution ?

L’épargne de précaution de par sa destination doit être disponible à tout moment. Vous devez pouvoir déposer ou retirer de l’argent quand vous le voulez et du montant souhaité. Vous devez donc la positionner sur un placement liquide et sécurisé, c’est-à-dire un placement à capital garanti ne vous faisant courir aucun risque de perte (autre que lié à l’inflation), et disponible afin que vous puissiez récupérer votre mise quand vous le voulez.

Optez pour des livrets d’épargne type livret A, livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou livret d’épargne populaire (LEP). Ils ont l’avantage de ne pas être soumis aux prélèvements sociaux, à l’impôt sur le revenu, et surtout les fonds restent disponibles et sont sécurisés.

Comment constituer son épargne de précaution ?

L’idéal est d’effectuer des versements réguliers plutôt que de temps en temps, et le faire en premier.

Algamish enseigne à Arkad qu’il doit se payer en premier et qu’il doit épargner au moins un dixième de ce qu’il gagne.

L’homme le plus riche de Babylone, George Samuel Clason

Prendre l’habitude d’épargner chaque mois rendra l’effort de plus en plus indolore. Vous aurez également plus de chances d’atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu l’article “Méthode SMART : comment définir vos objectifs ?”

Autre avantage non négligeable : mettre régulièrement de l’argent de côté témoigne de votre capacité à gérer votre budget. Le jour où vous irez voir votre banquier pour négocier un emprunt, il sera plus enclin à vous l’accorder car il estimera que vous serez en mesure de faire face à vos échéances de remboursement sans difficulté.

Cela peut vous paraître difficile de mettre de côté autant d’argent, mais essayez de voir si vous ne pouvez pas réduire vos dépenses ne serait-ce que de 5% ou 10% par mois. Épluchez vos relevés de comptes et posez-vous la question si tous les prélèvements qui y figurent sont bien justifiés. L’idéal étant même plutôt d’augmenter ses ressources.

> Il est à noter qu’il est conseillé de ne pas dépenser plus de 80% de ses revenus. Les 20% restants devraient être investis a minima pour cette épargne de précaution et pour contrer l’inflation. 

Enfin, une fois votre épargne de précaution constituée, vous aurez appris à vivre sans cet argent mis de côté chaque mois. Profitez-en alors pour l’investir ailleurs.

Épargne de précaution : et après ?

L’épargne de précaution n’est que la première étape de votre stratégie patrimoniale. Ce socle constitué, il est temps de regarder un peu plus loin, si votre capacité d’épargne vous le permet. Mais si vous avez pris l’habitude d’épargner un peu chaque mois, vous devriez déjà pouvoir disposer de cette somme pour épargner sur d’autres supports plus avantageux ou pour commencer à investir.

Ce blog détaillera différents types d’investissements qui seront à adapter au vu de vos objectifs personnels qui seront certainement différents des nôtres.

Conclusion

Se constituer une épargne de précaution permet de pouvoir faire face à vos dépenses imprévues sans recourir au prêt à la consommation qui augmente considérablement le coût du problème initialement rencontré.

Le montant de votre épargne de précaution dépend de votre profil, de votre train de vie et de votre situation financière. Pour le déterminer, prenez le temps de vous demander ce que votre épargne de précaution devra couvrir.

L’épargne de précaution doit être placée sur des placements disponibles et sans risques.

Il est préférable d’épargner de manière régulière plutôt qu’au coup par coup.

Une épargne supplémentaire est nécessaire pour vos projets à moyen ou long terme.

> Dernier point : pensez bien, sitôt consommée, vous devez la reconstituer avant tout autre type d’épargne !

Faites le calcul ! Et dites-nous dans les commentaires à combien s’élève votre épargne de précaution.

(1) Un sondage mené par The Ascent auprès d’Américains endettés à hauteur d’au moins 1 000 dollars a trouvé des liens entre bonheur, épanouissement, estime de soi et détresse financière. Les personnes interrogées ont déclaré que leurs dettes nuisaient à leur sommeil (38%), qu’elles écornaient leur optimisme (48%) ou qu’elles avaient une incidence négative sur leur estime de soi (47%).

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

7 réactions sur “ L’épargne de précaution : elle a tout bon ! ”

  1. flinterieur Réponse

    Bonjour pour cette article.
    L’anticipation est important afin d’être prêt pour des imprévu dans notre budget !

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      En effet, une bonne anticipation évite d’agir sous le coup des émotions ce qui peut amener à prendre des décisions inconsidérées comme par exemple contracter un prêt à la consommation qui coûte cher et peut au final engendrer plus de problèmes.

  2. Florent Couston Réponse

    Article bien ciselé, frappé au coin du bon sens et qui mérite la lecture pour rappeler les précautions de bases en matière d’économie ( épargne). Merci 🙂

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Merci pour votre commentaire.
      En effet, l’épargne de précaution est un essentiel pour quelqu’un qui veut mieux gérer son argent. Malheureusement, elle est trop souvent négligée ce qui peut conduire à des situations plus compliquées encore qu’à l’origine.

  3. Ping Notre épargne de sécurité - Étude de cas #3 - La voie des finances

  4. Ping Quelle différence entre besoins et envies ? - La voie des finances

  5. Ping Plan d'épargne en actions (PEA) - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *