Quelle est la différence entre un besoin et une envie ?

Faire la différence entre vos besoins et vos envies peut paraître saugrenu en matière de finances. Pourtant, cette distinction a une importance capitale pour votre porte-monnaie !

Lorsque nous nous sommes rencontrés, nous avions beaucoup d’envies. Envie de nous faire une soirée à deux avec une séance au cinéma suivie d’un restaurant. Envie d’avoir un appartement plus grand dans lequel nous aurions pu installer un grand canapé, cuisiner de multiples recettes sans nous priver…

Hélas à cette époque, nous commencions juste à travailler et nos salaires ne nous permettaient pas d’extras. Instinctivement, sans avoir fait consciemment la différence entre besoins et envies, nous nous privions de nombreux plaisirs pour nous concentrer sur l’essentiel. Malgré son exiguïté, nous sommes restés dans notre appartement de 20m² et ne nous permettions pas de folies. Les soirées au restaurant restaient limitées aux occasions exceptionnelles et les activités triées sur le volet.

Maintenant, nous avons toujours beaucoup d’envies. Nous avons aussi plus de moyens. Pour autant, même si nous ne nous privons de rien, nous continuons de faire la part des choses. Nous ne nous considérons ni comme minimalistes et encore moins frugalistes. Mais il est clair que certains de nos choix peuvent être considérés comme des privations de la part de certains (nous avons régulièrement des remarques de nos proches à ce sujet). Néanmoins tous les choix que nous faisons sont assumés et en adéquation avec nos objectifs. Ainsi, il n’y a pas de sentiment de frustration.

La distinction entre un besoin et une envie n’est pas toujours évidente. Elle peut varier d’une personne à l’autre, d’une zone géographique à l’autre, selon les ressources des individus, etc. Parfois, vous pouvez considérer un élément comme un besoin par le simple fait que vous êtes habitué à lui (ex. votre smartphone). Ces dernières années particulièrement, nous voyons émerger de nouveaux mouvements mondiaux comme le minimalisme ou encore le frugalisme. Il s’agit de modes de vie qui redéfinissent complètement la hiérarchie des besoins et des envies. Ces mouvements viennent de plusieurs constats comme :

  • La priorisation des échanges humains aux besoins matériels, 
  • L’envie de limiter l’impact que l’on a sur la planète en réduisant sa consommation, 
  • L’envie de sortir de l’engrenage (rat race) de la course à la possession.

Concernant le minimalisme, il y a plusieurs variantes qui peuvent ou non se cumuler : minimalisme en train de vie, en possession d’objet, en contact avec les autres, etc.

Au-delà de ces pratiques particulières, il est important de faire la différence entre ses besoins et ses envies, en particulier d’un point de vue financier. Car vos besoins comme vos envies entraînent inévitablement des dépenses. Et comprendre vos dépenses est la clef si vous voulez prendre le contrôle de votre budget.

En effet, pour faire un budget vous devrez distinguer au sein même de vos dépenses, celles qui correspondent à des besoins et celles qui correspondent à des envies.

Définition d’un besoin et d’une envie

Besoins

Un besoin est quelque chose qui est nécessaire, requis ou essentiel. Se nourrir, se vêtir, se loger sont des besoins indispensables pour votre survie, tout comme disposer de médicaments pour se soigner. Ne pas répondre à un besoin a généralement des conséquences sur votre santé, qu’elle soit physique ou morale. 

Un besoin présente plusieurs caractéristiques :

  • Son intensité : elle dépend étroitement de l’utilité du bien auquel le besoin est attaché. Par exemple, plus l’heure du repas approche et plus vous aurez besoin de manger.
  • Sa variabilité : les besoins ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Par exemple, un non-fumeur n’aura aucun besoin de cigarettes.
  • Son évolution : les besoins évoluent avec le temps, le lieu, le contexte économique, les ressources financières, etc. Par exemple, une personne qui habite dans un lieu isolé aura besoin de sa voiture pour se rendre à son travail. Si elle déménage pour habiter près d’une gare routière, son besoin disparaît.

Abraham Harold Maslow est un psychologue américain humaniste. Il est connu pour son explication de la motivation par la hiérarchie des besoins humains, souvent représentée par la suite sous la forme d’une pyramide.

Il distingue 5 types de besoins : 

  1. Les besoins physiologiques (tels que la faim, la soif),
  2. Les besoins de sécurité et de protection (tels que le désir d’un toit ou d’une bonne assurance). 

Remarque : Ces deux aspects assurent la survivance physique d’une personne,

  1. Les besoins d’appartenance, besoins sociaux qui reflètent la volonté de faire partie d’une famille, d’un groupe, d’une tribu,
  2. Les besoins d’estime de soi (qui permettent de se regarder dans le miroir le matin),
  3. Les besoins de s’accomplir.
Pyramide des besoins de Maslow
Pyramide de Maslow

Si ces besoins sont représentés sous forme pyramidale, il n’est pas indispensable de satisfaire un besoin à 100% pour que le suivant survienne. En pratique, ces besoins sont nourris et satisfaits, de façon plus ou moins simultanée et dans des proportions propres à chacun.

Envies

À l’inverse, une envie est quelque chose que vous aimeriez avoir, mais dont vous n’avez pas vraiment besoin. Vous pouvez parfaitement vivre sans elle (et oui, même votre téléphone !).

Exemples d’envies :

  • Sorties au cinéma,
  • Restaurant,
  • Internet, téléphone,

Les caractéristiques des envies :

  • Illimitées : contrairement aux besoins qui disparaissent une fois satisfaits, les envies sont elles illimitées. Il est impossible de toutes les satisfaire, même si vous en avez les moyens.
  • Pas urgentes : le fait qu’elles ne soient pas indispensables les rend ainsi peu urgentes. Il est alors possible de prendre le temps de la réflexion avant d’y céder. Faire preuve d’un peu de retenue pourrait même accroître le plaisir le moment venu.

Attention, si les envies ne sont pas indispensables à la vie, elles ne sont pour autant pas mauvaises. D’ailleurs, plutôt que vous sentir frustré de ne pas les satisfaire, en réaliser une de temps en temps pourra même améliorer votre bonheur. Ne pas répondre à une envie peut avoir des conséquences sur votre état d’esprit, même s’il s’agit souvent d’un sentiment de courte durée. Cependant, un sentiment de frustration permanent vient de la non réponse à ces envies, alors cela peut devenir un besoin car cela peut aller jusqu’à impacter votre santé mentale.

Prenez le temps de déterminer quelle envie vous ferait le plus de plaisir.

Comment faire la différence entre besoin et envie ?

La classification entre besoin et envie dépend de chacun. Là où certains verront un achat comme l’assouvissement d’une envie, d’autres verront plutôt la satisfaction d’un besoin.

Par exemple, l’achat du dernier smartphone à la mode pourrait apparaître comme un achat superflu et non essentiel pour les uns alors que pour d’autres il remplit le besoin d’appartenance à un groupe.

Pour faire la distinction entre les deux, il est important de se poser la question : quelle est l’utilité de cet objet/service que je suis sur le point d’acheter ?

Par exemple, je veux acheter une voiture. Pour quelle raison ? Parce que j’habite dans une zone isolée sans moyens de transport collectif et j’ai besoin de me rendre au travail tous les jours ? Dans ce cas, il n’est pas forcément nécessaire d’acheter une Porsche. Une voiture qui roule, peu importe la marque, conviendra parfaitement. Ou est-ce pour vous rendre en week-end de temps en temps à l’autre bout du pays ? Dans ce cas, les transports en commun ne seraient-ils pas plus adaptés ?

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Le principal est que vous soyez au clair avec vos envies et vos besoins.

Pourquoi faire la différence entre besoins et envies ?

Besoins et envies sont systématiquement à l’origine d’un acte d’achat : vous avez besoin de vous loger ? Vous payez un loyer. Envie d’une nouvelle paire de chaussures ? Vous vous rendez dans un magasin et vous l’achetez… Or si vous souhaitez maîtriser votre budget, faire la distinction entre les besoins et envies est indispensable pour :

Se fixer des priorités

Savoir faire la différence entre vos besoins et vos envies vous permet de savoir vers quoi tendre en priorité. Le budget devrait en effet d’abord être consacré aux besoins vitaux avant d’être dépensé dans des envies non essentielles.

Par exemple, si comme nous vous avez besoin de vous sentir rassuré financièrement, votre priorité pourrait être de vous constituer une épargne de précaution. Cela passera devant votre envie de partir en vacances.

Si votre famille s’agrandit, que vous vous trouvez trop à l’étroit dans votre logement actuel et avez besoin de déménager, votre priorité pourrait être de mettre de l’argent de côté pour vous constituer un apport en vue d’acheter un logement plus grand. Cela devrait passer avant votre envie d’une poussette toutes options à 700€.

Les priorités suivent souvent la hiérarchie instituée par la pyramide de Maslow. Par exemple, avant de satisfaire ses besoins d’estime de soi, il faut en priorité satisfaire ses besoins physiologiques. De même, les besoins passent en principe avant les envies.

La pyramide de Maslow adaptée à l’investissement
La pyramide de Maslow adaptée à l’investissement

Faire des économies

En classant vos dépenses dans les besoins ou les envies, vous prenez conscience de ce que vous dépensez qui n’est pas indispensable. Cette simple analyse peut alors vous amener à revoir votre comportement de consommation pour diminuer ce qui n’est pas nécessaire. Par exemple, s’il est nécessaire de se vêtir et se chausser, sans doute n’est-il pas indispensable de posséder une vingt-sixième paire de chaussures ?

Cela peut vous aider surtout quand on sait dans quel monde nous vivons : assaillis en permanence de publicités et autres promotions diverses, il n’est pas toujours facile de résister à la tentation. Alors, avant de vous jeter sur votre carte de crédit, prenez le temps de la réflexion et demandez-vous si vous en avez réellement besoin.

Gagner en motivation

Les motivations d’une personne résultent de l’insatisfaction de certains de ses besoins et envies.

Réduire ses dépenses non indispensables pour faire des économies est un bon moyen d’améliorer sa situation financière.

Pour notre part, nous avons choisi d’augmenter nos ressources afin de répondre à nos envies. C’est dans cette démarche que nous nous distinguons des minimalistes ou frugalistes. En effet, même si vu de l’extérieur, à ce jour nous pourrions être considérés comme des minimalistes, car nous plaçons prêt de 70% de nos revenus, il est important de noter qu’il s’agit avant tout d’investissements pour répondre à nos envies de façon pérenne sans se mettre en danger. Ainsi, nous préférons limiter nos vacances à ce jour pour pouvoir nous permettre dans quelques années des vacances régulières qui ne mettront pas en péril nos finances chaque année.

Ainsi, le fait d’identifier vos envies sans pour autant craquer, vous motivera à trouver de nouvelles sources de revenus. Une fois que vous aurez généré suffisamment de revenus supplémentaires, vous pourrez alors vous laisser tenter par vos envies.

C’est ainsi qu’agit Robert T. Kiyosaki comme il l’explique dans son livre Père riche, père pauvre. Lorsqu’il voit une voiture qu’il a envie d’acheter, au lieu d’aller voir sa banque pour emprunter de l’argent ou de se mettre à épargner, il met en place des actifs qui vont générer de l’argent. Une fois le montant de la voiture généré, il peut l’acheter. En plus de satisfaire son envie, il s’est créé des revenus supplémentaires à vie.

L’épargne, besoin ou envie ?

L’épargne représente une somme d’argent que vous choisissez de ne pas dépenser. Elle peut servir en tant qu’épargne de précaution pour faire face à des dépenses imprévues.

De même, elle peut être employée à la constitution d’un capital, par exemple dans le cadre d’un apport pour l’achat d’un logement. Elle remplit alors un besoin de sécurité financière.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu l’article : « L’épargne de précaution : elle a tout bon ! »

Mais une épargne peut aussi être constituée dans un objectif de vacances, de divertissement, pour l’achat du dernier smartphone, etc. Dans ce cas, elle servira plutôt à satisfaire nos envies.

Il est donc important de choisir le bon support pour placer cette épargne en fonction de votre objectif.

Il est improductif de placer de l’argent pour être riche. La richesse ne se définit pas en terme de montant, mais en terme de réponse à ses besoins et envies. Si vous vous situez en haut de la pyramide de Maslow (que ce soit celle basée sur les besoins ou celle adaptée à la finance car elles sont en adéquation) alors vous serez riche.

Pour notre part, non visons l’avant dernière marche de la pyramide de Maslow concernant les finances, à savoir, l’autonomie financière. Il est à noter que la différence entre l’avant dernière marche et la dernière est estimée à un ratio de 5. C’est-à-dire qu’il faut 5 fois plus d’épargne pour passer de l’autonomie à la liberté financière.

Conclusion

Vous l’avez vu, la distinction entre besoin et envie n’est pas évidente à voir. Elle varie d’un individu à l’autre et selon d’autres critères comme le lieu, la situation financière, etc. Elle évolue également dans le temps.

Pourtant, faire cette différence est important lorsque l’on souhaite maîtriser son budget. Cela permet de se fixer des priorités, mais aussi de faire des économies et de se motiver à trouver toujours de nouvelles sources de revenus.

Alors quand vous voudrez dépenser votre argent, posez-vous la question : est-ce que cette dépense répond à un besoin essentiel ou à une envie ? Dans ce cas, voulez-vous la satisfaire ?

Dîtes-nous dans les commentaires comment vous gérez vos envies ?

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

6 réactions sur “ Quelle est la différence entre un besoin et une envie ? ”

  1. Anne Prudent Réponse

    Quand on désire acheter quelque chose, on met suffisamment d’argent de côté. Nous ne gagnons pas grand chose mais nous n’avons jamais eu le sentiment de manquer ou de ne pas vivre selon nos envies. Après, nous ne sommes pas spécialement matérialistes.
    Merci pour cet article très intéressant

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Merci pour votre commentaire et le partage d’expérience. La démarche présentée est très saine et totalement en adéquation avec notre vision et ce que nous partageons dans ce blog. Vous répondez à vos envies sans précipitation, sans prêt à la consommation et sans frustration, ce qui est primordial pour s’assurer un bon cadre de vie.
      Bonne continuation et à bientôt.

  2. Stéphanie Réponse

    Merci pour cet article ! Ce n’est pas toujours facile de renoncer à une envie. Mais savoir comment « organiser » ses dépenses et son épargne est une chose essentielle.
    Je vais te lire avec attention 😉!

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Merci pour votre commentaire.
      Attention à ne pas créer de la frustration en renonçant à vos envies. Le sacrifice consenti en échange de cette envie doit permettre, à terme, d’apporter plus de bonheur que celui initialement obtenu en répondant à son envie.

      Pour notre part, nous n’avons pas totalement renoncé à nos envies, du moins pas à toutes. Nous avons par contre priorisé certaines d’entre elles et surtout nous préférons nous organiser pour y répondre de façon pérenne et sans remords.

      Bonne journée et à bientôt

  3. Ping Nos besoins et nos envies - Étude de cas #5 - La voie des finances

  4. Ping La liberté financière : 4 étapes pour l’atteindre - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *