Actif et passif : définition

Un actif et un passif, qu’est-ce que c’est ?

Dans son livre Père riche, père pauvre, Robert T. Kiyosaki nous raconte de quelle manière il a été instruit des rudiments de la finance. Il évoque les points essentiels à comprendre pour se libérer de ce qu’il nomme la “rat race” (ou roue du hamster en français), en d’autres termes de ce système qui encourage à travailler toujours plus dur, dans un travail qui ne passionne pas.

La première chose selon lui à comprendre est la différence entre un actif et un passif.

C’est un élément que nous avons déjà abordé de nombreuses fois, notamment sur l’article traitant de l’achat de la résidence principale en tant qu’investissement. Cependant, nous voyons qu’il reste des confusions à ce sujet et nous allons essayer ici d’apporter suffisamment d’éléments pour clarifier la situation et la généraliser au maximum.

Il est à noter que la confusion vient principalement du fait qu’un passif pour une personne peut être un actif pour une autre.

Actif VS passif

L’actif et le passif constituent les deux parties d’un patrimoine. D’un point de vue comptable, l’actif et le passif apparaissent comme les deux colonnes du bilan d’une entreprise ou d’une personne.

Le patrimoine d'une personne se compose d'actifs et de passifs
Le patrimoine d’une personne se compose d’actifs et de passifs

L’actif

L’actif comprend tous les biens et droits possédés : bâtiments, fonds de commerce, matériel, créances, brevets déposés, actions, obligations, par exemple. Les éléments de l’actif ont une valeur économique positive (entrée de ressources).

En d’autres termes, et pour reprendre la définition de Robert T. Kiyosaki : “un actif met de l’argent dans ma poche.”

Exemple d’actifs :

  • Un business qui ne requiert pas votre présence, mais dont vous êtes le principal actionnaire,
  • Si vous louez un bien immobilier dont vous êtes le propriétaire, celui-ci correspondra à un actif. Car même s’il vous coûte de l’argent en terme d’entretien notamment, il vous rapportera de l’argent via les loyers. Ceux-ci, versés par le locataire vous permettent de rembourser la mensualité du crédit contracté pour acquérir le bien et éventuellement à faire face au coût de maintenance. C’est donc un actif qui vous rapporte un revenu passif.

Le passif

À l’inverse de l’actif, les éléments du passif ont une valeur économique négative (sortie de ressources).

“Un passif enlève de l’argent de ma poche.”

Père riche, père pauvre, Robert T. Kiyosaki

Un passif est par exemple une dette (emprunt), votre voiture, etc.

Si votre résidence principale fait bien partie de votre patrimoine, elle représente pourtant un passif. En effet, une propriété vient chercher de l’argent dans votre poche. Non seulement avec les taxes et les dépenses d’entretien, mais aussi à cause de la dépréciation et des occasions que vous ratez parce que votre argent est immobilisé. Par contre, du point de vue de votre banquier, votre résidence principale correspond bien à un actif puisque tous les mois il percevra les mensualités de votre emprunt.

Flux monétaires à partir d'actifs et de passifs
Suivant si vous possédez des actifs ou des passifs, les flux seront différents

Revenu actif VS revenu passif

Une autre différence à bien saisir, est celle qui existe entre un revenu actif et un revenu passif. Quelle que soit la façon dont vous gagnez votre vie, l’argent que vous percevez se répartit en deux catégories : les revenus passifs et les revenus actifs. Lorsque vous construisez votre budget, ces deux types de revenus sont à positionner dans la partie “ressources”. Pourtant, ils présentent une différence qu’il est important de noter.

Revenu actif

Un revenu actif est un revenu issu du travail (salaire, honoraire, etc.). Pour le percevoir, vous devez être actif, donc participer activement à la génération de ce revenu. Si vous cessez de travailler, ce revenu actif cessera également.

À noter : sans un revenu actif, de nombreuses personnes n’auraient jamais l’occasion de se constituer un revenu passif.

Revenu passif

À l’inverse, un revenu passif n’exige pas que vous échangiez votre temps contre de l’argent. En d’autres termes, même si vous n’êtes pas présent ou cessez votre activité, vous continuerez de percevoir ce revenu passif. Ainsi, si vous disposez d’un flux de revenu passif, vous pouvez gagner de l’argent à toute heure de la journée, et tous les jours de l’année. Le revenu passif est une source de revenu avec un sentiment de continuité dans le temps, même si cela ne signifie pas un revenu permanent.

Les revenus passifs peuvent être des :

  • Dividendes d’actions (action ou ETF à dividende)
  • Loyers (logement en location, SCPI)
  • Rentes,
  • Royalties,
  • Droits d’auteurs (livre, musique, contenu de divertissement)
  • Salaire pour des formations en ligne

Bien entendu, pour percevoir des revenus passifs, un minimum de travail est indispensable, notamment au départ, pour lancer le processus. Par exemple, vous pouvez écrire un livre pour gagner ensuite sur chaque vente un pourcentage du prix de vente. Vous pouvez aussi rechercher une propriété à acheter et à louer.

Il est important de noter que le travail initial nécessaire pour générer des revenus passifs peut prendre des années à porter ses fruits.

Et attention, un revenu passif n’est pas forcément passif à 100 % ! Quelle que soit la source de revenu, il vous faudra peut-être un peu d’entretien pour la maintenir. Parfois, cela consiste à réparer votre propriété pour les locataires, suivre l’évolution de vos actions qui versent des dividendes, faire la promotion de votre livre…

Les lecteurs de cet article ont également lu l’article : « 9 idées de revenus passifs »

Les riches se créent une base solide d’actifs

Vous l’aurez sans doute compris, pour sortir de la rat race vous devrez faire en sorte d’acquérir des actifs pour vous générer des revenus. Or, si vous ne commencez pas dans la vie avec une somme d’argent conséquente pour acheter ces actifs, il vous faudra :

  • Trouver un emploi qui vous apportera un revenu actif,
  • Gérer votre budget de façon optimale, faire des concessions voire des sacrifices à court terme pour en profiter sur le long terme,
  • Définir vos objectifs de façon SMART et les chiffrer,
  • Investir dans des actifs qui vous généreront des revenus passifs.

Si vous en avez la possibilité, privilégiez un emploi qui vous permet de maîtriser votre temps de travail et donc les revenus que vous percevrez. En effet, vous aurez alors la capacité de “travailler plus pour gagner plus”, ce qui peut être un réel atout en début de carrière pour générer des revenus en plus grande quantité et donc acheter des actifs.

Si vous n’avez pas la possibilité de travailler plus pour gagner plus, par exemple que vous êtes salarié sans heures supplémentaires payées, alors vous allez devoir développer des actifs par vous-même. Vous pouvez par exemple :

  • Écrire un livre, créer des chansons ou du contenu informatif ou divertissant,
  • Créer une formation en ligne,
  • Cumuler un second emploi actif, si possible à votre compte, pour augmenter vos revenus et ainsi accélérer l’achat d’actifs,
  • Investir le plus tôt possible dans des actifs qui bénéficieront des intérêts composés. Les intérêts composés se cumulent dans le temps ce qui produit une courbe exponentielle. Ainsi, les premières années les résultats seront invisibles, mais chaque année supplémentaire sera meilleure que la précédente et sur la durée, les résultats sont époustouflants.

Remarque : Warren Buffet a déclaré qu’il avait fait ses premiers investissements à 11 ans et qu’avant cela il avait perdu du temps

Soyez actif !

Surtout, faites vous conseillez, formez-vous et agissez ! Les formations dans le domaine de la finance sont relativement chères. Cependant, ce n’est rien en comparaison du gain potentiel. Dans un premier temps, il est possible de passer par un conseiller en gestion de patrimoine, de se lancer, et petit à petit d’analyser ses choix et de les orienter au fur et à mesure de l’évolution de vos objectifs.

Ne perdez pas trop de temps à chercher la solution miracle ! Il est préférable d’agir le plus tôt possible afin de profiter des intérêts composés le plus longtemps possible. De plus, il y a souvent une grosse différence entre faire des simulations sur un tableur et investir en vrai avec son argent. Rien ne sera plus formateur qu’un réel investissement. Et rappelez-vous que l’action surpasse toujours l’inaction.

Et si vous vous lancez et quelques mois après vous vous rendez-compte qu’il y avait mieux à faire ? Rien de grave ! Vous n’avez pas perdu d’argent. Vous en avez simplement moins gagné et selon vos investissements il sera possible de les modifier au fur et à mesure de l’évolution de vos possibilités, de vos connaissances et des risques que vous êtes prêt à prendre.

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à jouer sur le maximum d’éléments ci-dessus en parallèle. Multipliez les sources de revenus ! Sur le long terme, vous n’en serez que plus gagnant.

Conclusion

En résumé :

  • Un actif met de l’argent dans votre poche,
  • Un passif enlève de l’argent de votre poche,
  • Un revenu actif revient à échanger votre temps contre de l’argent,
  • Un revenu passif peut être généré à tout moment sans votre présence.

Donc, un revenu actif permet d’acheter des actifs et des passifs. Les actifs (actions, immobiliers, commerce,…) génèrent des revenus passifs. Les passifs engendrent des dépenses.

Il est possible de générer des revenus passifs en créant des actifs comme des formations, des livres, de la musique, du contenu de divertissement.

Si vous choisissez d’investir votre argent sur des supports qui vous rémunèrent en dividendes, il est conseillé, à minima dans un premier temps, de réinvestir automatiquement les revenus afin d’accroître le capital et donc de générer de plus en plus de revenus. Il s’agit de l’effet cumulé.

Et n’oubliez pas de revoir régulièrement vos objectifs ! En effet, une fois les investissements mis en place et lorsque les intérêts composés commencent à travailler, il est très difficile de savoir quand s’arrêter. Vous risquez de rester prisonnier du système et même si vous devenez de plus en plus riche, vous ne profitez pas de vos investissements. Sachez quand vous arrêter.

Et vous, quels types de revenus percevez-vous ? Dites-le nous dans les commentaires !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! :)

9 réactions sur “ Actif et passif : définition ”

  1. investir mon argent Réponse

    La base pour devenir riche ! OK riche c’est une belle promesse, mais c’est la base pour devenir indépendant financièrement sur le long terme! Plus vous commencez tôt plus vous mettez vos chances pour y arriver !

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour, merci pour votre retour, en effet, la durée est déterminante pour devenir indépendant. Surtout avec nos revenus, nous devons faire travailler les intérêts composés si nous souhaitons atteindre notre objectif
      Avez-vous commencé cette démarche?
      Bonne continuation

  2. Alexandre HUET Réponse

    En effet, concept hyper important à souligner !
    Perso en revenu actif :
    – salaire issue de mon métier a plein temps

    Revenus passifs :
    – actions
    – rente loyers immobiliers

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Alexandre, merci pour votre commentaire, c’est top d’avoir commencé si jeune.
      Avez-vous des actions à dividendes ou puisez-vous dans vos gains de capitalisation? Et les rentes immobilières, est-ce un achat locatif ou de la SCPI ou REIT? Bonne continuation

  3. Julien BIVI Réponse

    Bonjour Fabien et Isabelle,
    Actuellement, je perçois des revenus actifs et passifs. Les premiers sont pour le moment majoritaires. Mon objectif et d’inverser la tendance et d’avoir une grosse majorité voire que des revenus passifs. Pour cela, j’ai des investissements en cours, je continue également à investir, je fait du trading et je lance mon entreprise. Ensuite, je diversifierai mes investissements afin d’investir directement dans des entreprises via le private equity. Je souhaite également développer mes investissements dans l’immobilier locatif.

    La notion d’actif et de passif et fondamentale. C’est une base qu’on devrait apprendre à l’école.

    Bonne continuation dans le développement de vos actifs.
    Julien

    • Fabien et Isabelle Auteur ArticleRéponse

      Bonjour Julien, bravo pour cette démarche. Nous sommes tout à fait d’accord sur le fait qu’il est maintenant très dangereux de se reposer seulement sur un salaire. Nous essayons également d’être le moins dépendant possible à ce niveau. En 2026, nous ne serons plus dépendant que d’un seul de nos salaires (le plus petit) et dès 2030 nous serions en mesure d’être autonomes, mais avec un train de vie très (trop) rigoureux à notre goût. A bientôt.

  4. Ping Nos actifs et nos passifs - Étude de cas #11 - La voie des finances

  5. Ping 9 idées de revenus passifs - La voie des finances

  6. Ping Nos revenus actifs et passifs - Étude de cas #12 - La voie des finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *